Histoire du Uechi-ryû

 Kanbun Uechi
1877-1948
Fondateur de l’école

Kanbun Uechi naquit à OKINAWA le 05 mai 1877. Son père était un paysan et la famille Uechi vivait très modestement. Homme tranquille, très doux, le père se faisait souvent embêter par ses voisins. Aussi, le jeune Kanbun décida-t-il d’apprendre les arts martiaux pour devenir fort et respecté. A l’âge de 20 ans, pour éviter la conscription, il partit en Chine. Là, en 1897, dans la province de Fukien, il fit la connaissance d’un maître chinois Zhou Zihe (Shu Shiwa en okinawaïen).

Zhou Zihe
1874-1926
initiateur de Kanbun Uechi au Pangainoon

Pour tester la patience de Uechi, Zhou lui enseigna les katas mouvement par mouvement. Il fallait passer au moins trois mois sur chaque technique avant d’apprendre la suivante. De cette façon, Kanbun développa une force phénoménale. Le style enseigné par Zhou s’appelait le pangai noon basé sur les boxes du tigre, de la grue et du dragon, on n’y employait guère le poing fermé. Mais plutôt les piques de doigts, poings à une phalange, attaques du pouce plié, de la paume…Avec deux doigts seulement, Uechi pouvait arracher l’écorce d’un arbre. Mais sa spécialité restait l’attaque de la pointe des orteils, une arme terriblement efficace. Au bout de dix années Zhou Zihe autorisa Kanbun à enseigner, honneur exceptionnel en Chine pour étranger. Après de nombreux défis, Uechi fut accepté comme maître par ses pairs. Mais un jour, un de ses élèves tua au cours d’une bagarre un homme qui venait lui voler de l’eau : une sombre histoire de paysans. Kanbun Uechi fut blamé pour ce décès, car il aurait dû apprendre à son élève à mieux contrôler sa force. Aussi, après treize années passées en Chine, il revint à Okinawa en 1910.

Lorsque Kanbun Uechi revint à Okinawa, sa réputation l’avait précédé. Mais il refusa d’enseigner. Il devint fermier, se maria et s’installa dans le nord de l’île. Il ne sortit de sa réserve qu’une seule fois. A l’occasion d’une grande démonstration d’arts martiaux, il exécuta le kata seisan. Sa technique était si parfaite que maître Itosu en fut profondément impressionné.

En 1921, Kanbun Uechi partit s’installer à Wakayama, au Japon, avec sa femme et son fils Kanei âgé de dix ans. Là, il fit la connaissance d’un compatriote, Ryuyu Tomoyose. Connaissant la maîtrise d’Uechi, celui-ci lui raconta qu’un soir il avait été attaqué par des bandits et n’avait pas su se défendre. Kanbun lui expliquant comment il aurait dû procéder. Tomoyose revint le soir à plusieurs reprises. A chaque fois, il modifiait légèrement son histoire. Finalement, son stratagème fut découvert et Uechi accepta de le prendre comme élève, à condition qu’il n’en parle à personne. Après deux ans de leçons particulières, Tomoyose arriva à convaincre son maître que son art devait lui succéder. Kanbun Uechi se laissa persuader et ouvrit un dojo à Wakayama. En 1928, il commença à enseigner à son fils Kanei. Petit à petit, Kanei prit la relève de son père; il enseignait vers 1940 dans deux dojos situés à Osaka et Hyogo.

 

Kanei Uechi
1911-1991
fils de Kanbun Uechi

En 1942, Kanei Uechi retourna à Okinawa. Il rencontra le fils de Tomoyose, Ryuko. Ce dernier, qui avait auparavant étudié le Goju-Ryu avec Miyagi Chojun, construisit un dojo à Ginowan pour Kanei Uechi. Ce dojo situé sur une colline à Futenma, fut la première salle d’Okinawa où l’on enseigna le Uechi-Ryu crée en 1933 par Kanbun. C’est aujourd’hui le centre mondial de cette école.

En 1947, Kanbun Uechi quitta Wakayama. Il revint s’installer à Ishima, une île situé au large de Okinawa, où il mourut l’année suivante à 71 ans. Son fils Kanei prit sa succession. Kanei allait peu à peu le populariser et le moderniser mais sans en trahir l’esprit. Son père n’enseignait que trois katas : sanchin, seisan et sanseiryu. Kanei créa de nouveaux bunkai et il introduit des katas intermédiaires. Voici dans l’ordre la liste des huit katas de cette école :

 

Sanchin Seisan
Kanshiwa Seiryu
Kanshu Kanchin
Seishin Sanseryu

 

 Kanmei Uechi
petit-fils de Kanbun Uechi
actuel soké

Kanei Uechi décède en 1991 à l’âge de 80 ans. Son fils Kanmei né en 1941, prend la succession de son père et devient donc naturellement le grand Maitre de ce style.

 Shimabukuro Sensei
professeur de Karaté à l’USC

Au sein de la section karaté de l’U.S.C, Shimabukuro sensei  8ème dan FFKDA, expert fédéral et 9ème dan décerné par le soke enseigne le Uechi-ryu depuis 1986. Il est assisté de Didier Lorho 5ème dan de cette école.

 Lorho Didier
professeur-assistant
président du Club

EnregistrerEnregistrer